Orange County Resorts & Hotels Ltd.

Culture

Les Kodavas ont une culture remarquable, qu’ils ont jalousement préservée durant des siècles. Ils ont leur propre dialecte, coutumes et traditions.

On reconnait facilement un Kodava par son nom, qui inclut toujours celui d’un clan. Le clan est au coeur de la culture Kodava, il permet aux familles de connaître leurs origines. Le mariage au sein d’un même clan est très mal vu.

Les Kodavas ont une culture différente de celle des autres communautés du Sud de l’Inde. Bien qu’hindous, les Kodavas ne tolèrent par les brahmanes, ils préfèrent que les cérémonies soient dirigées par les aînés de la communauté qui les préparent eux-mêmes. L’importance du dieu du feu, que l’on trouve dans la plupart des rituels hindous, est absente de la culture Kodava, tout comme l’usage des chants slokas et védiques.

Probablement l’une des cultures les plus belliqueuses du pays, ce peuple vénère les fusils et les épées. Il n’y a encore pas si longtemps on célébrait l’arrivée d’un petit garçon par un coup de fusil, pour annoncer au monde la naissance d’un guerrier. Après avoir reçu un nom, l’enfant était nourri de viande de tigre, dans l’espoir qu’il grandisse et se batte un jour comme cet animal.

Si une culture a une raison d’être, celle de Coorg est bien la création de fiers combattants. Il y a chez les Coorgs un esprit fougueux et sauvage, aujourd’hui encore. Cet esprit les pousse à s’engager dans l’armée, dans la police, à l’office de protection des forêts… partout où l’aventure est au rendez-vous.

La gastronomie Kodava, exotique et savoureuse, est essentiellement non végétarienne. Le plat emblématique est le Pandi Curry ou porc aux épices, servi avec du Kadumbuttu ou du riz. Le succulent Koli (curry au poulet), le Nool Puttu(nouilles de riz), et le Bembla (curry aux pousses de bambou) sont d’autres plats traditionnels Kodava.

Dans tous les rituels à Coorg; baptêmes, mariages, pendaisons de crémaillère, dans toute festivités, on trouve une forte composante martiale. Lors d’un mariage, des régimes de bananes sont coupés avec une petite épée, pour prouver que le marié s’est battu et a pris autant de vie pour obtenir la main de la mariée. Un geste symbolique rappelant le temps où les hommes devaient se battre pour leur bien-aimée. Les gens bien apprêtés, les couleurs des costumes traditionnels, les festins, la danse et la bonne humeur font des mariages à Coorg un spectacle inoubliable. Vous pourrez constater que malgré le profond respect accordé aux femmes dans la société libérale de Coorg, l’esprit chevaleresque y est encore bien vivant.

La fête des moissons est appelée Puthari ou « riz nouveau », quand les premières tiges de riz sont coupées, on tire des coups de fusil dans la nuit pour manifester sa joie. Le festival des armes offre aux Coorgs l’occasion de démontrer leurs talents de tireur, en visant des noix de coco attachées en haut des arbres. En cette saison les Coorgs se rassemblaient pour partir dans la forêt chasser le tigre et le sanglier. Pour des raisons de sauvegarde de l’environnement la chasse est aujourd’hui interdite.

Book Now
1-Night Stay
Room 1